Tem pour tem !

Humeur 2.0  /   /  Par Sara Mehchem

Les propos qui vont suivre n’engagent que leur auteur, toute ressemblance ou similitude avec certains faits ou situations ne sont que fortuite coïncidence.
Maintenant que nous sommes protégés contre tous commentaires désobligeants, blessants ou contrariants, nous pouvons nous parler en toute franchise, un tête à tête sans tabous ni non-dits !

Ici on parle d’humeur, d’humour aussi, si l’humeur le permet mais surtout de 2.0. Face à notre métier trop contrôlé, surveillé et épié, nous avons bien besoin d’un exutoire pour expier nos pêchés.

Coup de gueule, coup de cœur et à coup de questions, voici mon humeur 2.0 !

Après cette très longue introduction qui me permet de caser mes 300 mots obligatoires pour assurer la pastille verte de mon SEO, me voici dans le cœur du sujet de ce premier billet d’humeur qui aura pour thème les ravages d’un « Tem »

« Tem » Deux petites lettres en arabe qui font vibrer tous les Community Manager et Social Media Manager
« Tem » qui se veut approbateur et qui signifie Fait, Vu, Ok, Done. On peut même le traduire dans nos bons jours par un Merci !
« Tem » un phénomène qui nous vient des pays arabes, et qui je ne sais comment s’est expatrié sur nos pages DZ divisant la communauté scientifique du Social media dans son interprétation.

Il y a d’abord les optimistes qui vous diront qu’un Tem vaut mieux que deux tu l’auras ! Tu le définissais d’ailleurs toi-même, Sara, comme une approbation !  N’est-ce pas là la résultante d’une action engagée d’un fan face à un post ? Ne serait-ce pas aussi une validation d’une vue, solution contre un algorithme trop difficile à craquer ? Comment pouvons-nous hésiter un instant sur la polarité de ce petit mot magique boosteur de nos KPI et salvateur face à des clients de plus en plus pointilleux sur les virgules de leur engagement ?
Un Tem béni et gratuit en plus !!! Comment prêter l’oreille à ces castrateurs qui expliquent ce phénomène par un effet boule de neige d’une pâle imitation de fans entre eux, venant laisser leur trace en espérant être repêchés par un quelconque jeu concours hasardeux !
Trop complotiste comme raisonnement me diriez-vous … Mais on parle là d’un Tem sans consistance mais avec trop de résonance transformant vos pages en une sorte de punition de 100 lignes.

Un Tem aux grands maux qui comme au lancement des réactions ne fait que baisser vos insights et vos conversations utiles, car face à des tentatives de conversation avec les TemEURs –tel sera leur nom-  on se sent soudainement face à un réseau social dépeuplé.

Qu’on se le dise, on parle là d’humeur et non d’analyse ! Je n’ai point de solution ni de recommandation… Tout comme vous, je me demande s’il faut l’apprivoiser ou au contraire tenter de l’éliminer … Entre le Tem bienfaiteur et le Tem ravageur, tout est peut-être question de point de vue mais surtout d’objectif !

Sara Mehchem
à propos de l'auteur

Communicante passionnée par son métier, a l’optimisme démesuré et pour valeurs le Share & Like. Sara est également directrice associée de Oxymuse, une agence spécialisée dans le Social Media et le Brand Content.

Articles similaires

Dans ce merveilleux monde qu’est le...

L’heure est au bilan et aux résolutions ! L’occasion pour nous de lancer notre nouvelle rubrique...

Laisser une réponse