Everybody comes to Hollywood… Terre des stars, du cinéma, du glamour et des scandales ! En parlant de scandales, le New York Times a dévoilé dans un article une pratique qu’utilise certaines stars et  influenceurs pour pomper leurs chiffres sur les réseaux sociaux : l’achat de followers.

Scandal

L’article ne fait pas que mettre la lumière sur le phénomène mais cite des noms ! L’acteur John Leguizamo, le membre du conseil d’administration Twitter Martha Lane Fox , le milliardaire Michael Dell et le présentateur Ray Lewis auraient tous étendu leurs empreintes Social Media à l’aide de Devumi, un des nombreux services offrant de gonfler le nombre de followers avec des bots.

Followers Twitter

À cette liste s’ajoute Kathy Ireland, un ancien mannequin de maillots de bain qui préside aujourd’hui un empire d’un demi-milliard de dollars et l’animateur de l’émission American Ninja Warrior Akbar Gbajabiamila dont les comptes ont des milliers de profils Devumi.

Followers

Selon le rapport du Times, Devumi et ses semblables ont également vendu des followers Twitter à de nombreuses campagnes et personnalités politiques ainsi qu’à des conseillers haut placés. Ces bots sont pour la plus part bénins, beaucoup des faux comptes en question sont des «bots d’amplification» conçus dans le seul but de nous faire croire que ces célébrités sont plus populaires et influentes.

Cette histoire nous pousse à remettre en question l’utilisation du nombre de followers comme indicateur fiable dans la mesure de l’influence. Mais dans ce cas là, quelle mesure utiliser pour quantifier l’influence ?

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Connue de tous depuis toujours, la règle des 20% de texte sur une image boostée sur Facebook a été...

Si Facebook a entamé depuis peu une fusion de ses plateformes de messageries, il compte bien faire...

Une chose bien connue sur les réseaux sociaux : el sri9a dayra hala ! Que ce soit une citation, une...

Laisser une réponse