La saga des scandales chez Facebook continue ! Ce weekend, le réseau social au 2 milliards d’utilisateurs a déclaré avoir découvert une importante brèche de données qui a touché plus de 50 millions d’utilisateurs… Faisons le topo de la situation.

Si vous n’êtes pas à l’écoute de la presse technologique, voici un résumé de la dernière violation de données made in Facebook. Jeudi soir, alors que nos compadres s’apprêtaient à partir en weekend, de nombreux utilisateurs de Facebook ont ​​signalé une déconnexion. Le problème a été plus largement signalé en Inde (où il était 10 heures, heure locale), mais on a pas tardé à découvrir l’ampleur de la chose. Bref, c’était un peu la panique sachant que Facebook ne déconnecte ses utilisateurs qu’en cas extrême.

Pour rajouter de l’huile sur feu déjà embrasé, un pirate informatique taïwanais, Chang Chi-yuan, a annoncé qu’il avait découvert une vulnérabilité dans le code de Facebook. Ce dernier a d’ailleurs menacé d’utiliser cette brèche dimanche pour supprimer le compte de Mark Zuckerberg, tout en diffusant l’opération en Live sur la plateforme. Si c’est pas de l’ironie ça 😀

Suite à cette annonce, il était hors de question pour Facebook de rester inerte. Dans un communiqué sur son blog officiel, le vice-président Facebook de la gestion des produits, Guy Rosen, s’est expliqué sur l’affaire ! Selon le communiqué, Facebook aurait identifié «un problème de sécurité affectant près de 50 millions de comptes». Les attaquants ont exploité cette vulnérabilité pour voler des tokens: des clés numériques qui servent d’identificateurs aux utilisateurs pour ne pas ressaisir leurs mots de passe chaque fois qu’ils utilisent l’application.

A premier abord, les tokens semblent être peu importants. Mais d’après Gabriel Dance du New York Times, les pirates pourraient accéder à beaucoup d’informations grâce à ces jetons. Et pour prouver ses dires, il s’adonne à une simple expérimentation. Avec un seul jeton, Gabriel a réussi à collecter des informations sur plus de 294 000 utilisateurs !!! En tant que tel, cette violation pourrait être beaucoup plus importante que le scandale de Cambridge Analytica,

Facebook a corrigé le bug et les utilisateurs concernés seront notifiés lorsqu’ils se reconnecteront. Mais le mal est déjà fait et Facebook risque de payer très cher cet épisode. On estime déjà l’amende du conseil européen à 1.63 milliard € !

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Ah si jeunesse savait ! Ces jours-ci, tout le monde prend des rides et des cheveux gris. La fièvre...

Coucou mes loulou.e.s ! C’est jeuday jeuday… Et le jeuday, c’est le SMS Day ! Bienvenue à tutti dans...

Les publicités Instagram vont bientôt envahir d’autres espaces sur le réseau social… Attachez vos...

Laisser une réponse