La question s’est posée à plusieurs reprises au cours des dernières années : que faire des profils Facebook des personnes décédées ? Doit-on les laisser afin que les gens rendent hommage ou faut-il les désactiver ?

C’est la problématique soulevée par une équipe d’étude de l’Oxford Internet Institute. Cette équipe s’est penchée sur le cas des utilisateurs décédés et ayant un compte Facebook. Un sujet assez sensible que le réseaux a essayé de résoudre en implémentant plusieurs solutions.

Cependant, l’étude va plus loin en effectuant des prévisions allant  jusqu’à 2100. Le but est de déterminer le nombre des personnes décédées présentes sur le réseau social. A l’heure actuelle, le nombre de personnes sur Facebook s’élève à plus de 1.4 milliards…Mais d’ici 50 ans, le nombre d’utilisateurs décédés sera supérieur à celui des utilisateurs actifs dans le cas où le nombre d’inscrits venait à baisser ou carrément s’arrêter. Un chouia glauque cette étude, non ? 🙂

Ce n’est pas tout ! Quand on parle de réseaux sociaux on parle également de data et d’informations. L’étude apporte son grain de sel au dilemme de la gestion des données personnelles : qui détiendra les droits d’utilisation de ces données et comment seront-elles utilisées dans le futur ? De son coté, Facebook tend a amélioré la gestion des comptes de ses utilisateurs au fil du temps et projette également une plateforme permettant aux proches et amis des défunts de leur rendre hommage et partager des souvenirs.

 

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Les idées de génie sont du côté de big brother. Facebook est en effet le nouveau propriétaire de la...

Messieurs dames bienvenue dans le future ! Enfin si vous lisez cet article avec une connexion autre...

Vous avez marre des autocollants qui ne vous ressemblent pas ? Vous trouvez que ce petit personnage...

Laisser une réponse