La pandémie mondiale annoncée par L’OMS, alias le CoronaVirus, est en phase de changer la face du monde (tant qu’il laisse ma face tranquille !). Dans un précédent article, nous vous parlions des mesures prises par certains réseaux sociaux afin de faire face à l’épidémie et d’informer au maximum les utilisateurs.

Aujourd’hui, Facebook  et Google passent à la vitesse supérieure en interdisant les publicités concernant les ventes de « Masques médicaux ». « Nous interdisons les annonces et les fiches commerciales vendant des masques médicaux. Nous surveillons étroitement le COVID19 et apporterons les mises à jour nécessaires à nos politiques si des gens essayent d’exploiter cette urgence de santé publique. Ce changement sera déployé dans les jours à venir », a annoncé Rob Leathern, un employé de Facebook.

Le réseau social avait déjà commencé à limiter l’accès au contenu non officiel ayant pour sujet le CoronaVirus, et favorisait plutôt les résultats de recherches provenant des pages de l’OMS, des pages certifiées et du ministère de la santé.

coronavirus facebook

Google a indiqué quant à lui : « Par prudence, nous avons décidé d’interdire temporairement toutes les annonces de masques médicaux. Nous surveillons activement la situation et continuerons de prendre les mesures nécessaires pour protéger les utilisateurs. »

Essayez de taper Coronavirus sur google. Les premiers résultats seront : les sites de l’OMS, les tutos de lavage de main et la carte d’évolution de l’épidémie.

Coronavirus google

Quant à nous, beh nous vous souhaitons un confinement serein et nous vous assurons le plein d’infos social média !

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Il est fort probable que vous soyez un jour tombé sur Facebook, sur un article super intéressant,...

Le nouveau site de TikTok, dédié aux spécialites du marketing, a été lancé aujourd’hui. « TikTok...

Avez-vous entendu parler des Reels ? Si la réponse est non sachez que vous n’avez pas raté...

Laisser une réponse