En pleine pandémie mondiale de COVID-19, Instagram a connu une croissance rapide de sa plateforme vidéo en direct. Les créateurs et les fans confinés, se sont rués sur leurs téléphones et ordinateurs pour garder un semblant de lien avec le monde extérieurs, ce qui a augmenté de 70% les vues vidéo.

Aujourd’hui Instagram lance de nouveaux outils afin de permettre aux créateurs de vidéos de monétiser leur contenu. Avec les annonces classiques introduites pour la première fois sur IGTV, le réseau social crée également des badges que les spectateurs pourront acheter directement pendant qu’ils regardent un live.

Ces badges permettront aux abonnés de soutenir leurs créateurs préférés tout en se démarquant dans les commentaires. Pour l’instant il n’y a que des badges « cœurs » (offerts à des prix de 0,99$ pour un cœur, 1,99$ pour deux cœurs et 4,99$ pour trois cœurs). Les participants d’un live ne peuvent acheter qu’un seul badge lors d’une vidéo en direct. Ce dispositif constitue plus un soutien au créateur qu’un réel achat. De leur côté, les créateurs pourront voir une liste de tous les détenteurs de bades, et pendant le live ces derniers seront plus faciles à détecter, ce qui pourrait faciliter l’interaction.

Les nouveaux badges seront lancés dans les semaines à venir uniquement aux Etats-unis et pour un panel restreint de créateurs. La fonctionnalité s’étendra par la suite à d’autres marchés sud-américains et européens.

Des vidéos pre-roll Instagram sont également au programme

En plus des badges, Instagram introduit la publicité au sein de la plateforme IGTV. Les annonces apparaitront lorsque l’utilisateur clique pour regarder des vidéos IGTV à partir de l’aperçu de son flux.

Tout cela n’est évidemment qu’en phase de test. Instagram doit d’abord voir comment les placements des annonces vont impacter l’expérience utilisateurs tout en assurant un revenu aux créateurs de contenu.

«Les créateurs ont des besoins et des ambitions différents. Il est essentiel de fournir une variété d’outils de monétisation afin de soutenir tous les créateurs sur Instagram, des stars numériques émergentes aux artistes établis et tout le reste », a déclaré le directeur de l’exploitation d’Instagram, Justin Osofsky, dans un communiqué. «Nous sommes ravis d’ajouter ces deux nouvelles sources de revenus à la combinaison d’outils pour les créateurs afin de les aider à générer des revenus supplémentaires pour alimenter leur travail.»

Après Facebook, on dirait bien que l’entreprise souhaite faire également d’Instagram une plateforme de e-commerce. Espérons juste que ça ne devienne pas un cabinet des curiosités (très curieuses) comme Market Place.

 

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Connue de tous depuis toujours, la règle des 20% de texte sur une image boostée sur Facebook a été...

Si Facebook a entamé depuis peu une fusion de ses plateformes de messageries, il compte bien faire...

Une chose bien connue sur les réseaux sociaux : el sri9a dayra hala ! Que ce soit une citation, une...

Laisser une réponse