Si le mot de l’année pourrait être « Covid » ou « Corona », la pratique de l’année, aux dépends de la distanciation sociale, serait l’ultracrépidarianisme. Ce comportement qui consiste à donner son avis sur des sujets sur lesquels on ne sait rien ou pas grand chose a favorisé un problème récurent chez Facebook. La désinformation !

Si la désinformation est antérieure à la pandémie, cette dernière a favorisé son impact. Rappelez-vous en mars/avril derniers, tout et n’importe quoi se partageait sur la plateforme, et les groupes des complots les plus absurdes ont envahi le réseau.

Aujourd’hui c’est malgré lui que Facebook décide de ralentir la promotion des groupes alors qu’il a tout fait pour les booster. Si les administrateurs et les membres d’un groupe supprimé seront interdits temporairement de créer un groupe, la nouvelle mesure arrête carrément la mise en avant des groupes liés à la santé.

Une décision forte qui attriste Facebook car selon l’entreprise : « … Il est très important que les utilisateurs puissent s’informer sur la santé de sources fiables et vérifiées. »

Cette mesure consistera donc à ne plus mettre en avant les groupes traitants des sujets de santé.  Si cette décision ne règle pas le fond du problème, elle servira certainement à limiter la diffusion des fakenews.

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Pendant que TikTok se faisait interdire en Inde l’été dernier, Facebook en profitait pour lancer les...

Testée il y a quelques mois sur un panel d’utilisateurs, l’option question/réponse se déploie sur...

L‘année dernière Instagram a entamé un grand chantier qui consistait à apporter plus de bien-être...

Laisser une réponse