Il est difficile à croire qu’un nouveau réseau social lancé en 2015 puisse exploser dans un marché aussi saturé, et pourtant. Une entreprise française a bien su relever le challenge en créant Yubo, le premier réseau social qui ne fait rien comme les autres réseaux sociaux.

Lancé il y a 5 ans, Yubo est un réseau social qui repose sur un modèle de « social discovery ». Exit la validation sociale avec les likes, commentaires et autres nombres de vues, la fausse starification n’a pas sa place sur ce réseau. Yubo est fait pour les rencontres réelles, la socialisation pure.

Le principe est de créer des groupes d’amis d’une dizaine de personnes en moyenne. L’utilisateur peut également rejoindre d’autres groupes portant sur ses thématiques de prédilection. Les discussions se font en livestream, messages audio ou en chats.

Dans une interview, le COO de Yubo, Marc-Antoine Durand, explique que les réseaux sociaux traditionnels ne vont pas perdurer. Il est vrai que sur les plateformes dites « traditionnelles », plus on a d’amis et moins on a de vie sociale. Donc, Yubo est dans l’optique de répondre aux besoins immédiats de la génération Z, en d’autres termes : leur permettre de se faire de nouveaux « vrais » amis en ligne.

Yubo screens

Après cinq an d’existence, le succès est au rendez-vous. Yubo comptait en janvier dernier plus de 20 millions d’utilisateurs des USA, d’Amérique latine, d’Australie et de Scandinavie. Avec le confinement, la plateforme a doublé son nombre d’abonnés atteignant les 40 millions d’abonnés (80% entre 15 et 20 ans) et temps de live a augmenté de 300%.

Yubo se veut rassurant vis à vis des utilisateurs

Par ailleurs, ce qui différencie vraiment Yubo des autres réseaux sociaux c’est l’absence de publicité. La plateforme mise sur une offre fremium, rendant ainsi une partie de ses fonctionnalités payantes. Cela lui permettra de survivre sans avoir recours aux publicités d’annonceurs extérieurs sur lesquels il sera difficile d’avoir un contrôle.

L’autre argument est la modération. A l’heure où Facebook et Twitter, tentent de rattraper leur retard en terme de modération, Yubo a dès le départ investi dans une modération croisée entre IA et humain.
En effet, les algorithmes de la plateforme scannent en temps réel chaque live vidéos, conversation et audio. Par la suite le contenu suspect est soumis aux modérateurs humains pour prendre une décision. Ces derniers sont connectés 24/7 et sont présents un peu partout dans le monde.

L’app française ne compte pas s’arrêter là. Elle prévoit de s’associer à Youtube, pour permettre à ses utilisateurs de regarder du contenu dans les groupes. Une autre collaboration est prévue avec Snapchat pour l’utilisation des filtres en réalité augmentée.

Enfin, Yubo vient de réaliser une levée de fonds de 40 millions d’euros en vue de conquérir le marché asiatique, et se positionner ainsi aux côtés des géants.

L’avenir du réseau social sera-t-il plus « social » ? Le temps nous le dira.

 

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Le calendrier de contenu est un outil vital pour toute personne qui gère des comptes sociaux. Que...

En décembre 2020, Twitter testait le partage de tweets sur d’autres plateformes. La démarche tendait...

La plateforme de Facebook semble être bien décidé à ne rien laissé au hasard. Instagram teste tout...

Laisser une réponse