Il y a de cela quelques semaines, Apple annonçait un nouvel outil pour le moins audacieux. L’App Tracking Transparency, devrait permettre aux utilisateurs d’iPhone de décider de partager ou pas leurs données avec les applications. Et vous vous doutez bien que le premier à grincer des dents a été Facebook. Ce dernier a vu partir en fumée un sacré paquet d’argent si cet outil venait à sortir.

Au début, Facebook a tout de suite après l’annonce d’Apple, manifesté son mécontentement. Dans un premier temps, la marque à la pomme a vue son badge d’authentification retiré de sa page. Ensuite, la menace judiciaire a commencé à flotter dans l’air. Enfin, le réseau social de Mark Zuckerberg a décidé de lancer un outil pour contrer le problème une bonne fois pour toute.

Ce test consiste à montrer à un panel d’utilisateurs (pour le moment) des informations à propos des publicités ciblées et des données collectées. L’utilisateur devra par la suite décider s’il souhaite ou pas, donner sa permission pour l’utilisation de ces dites données. Cette demande sera directement liée à l’App Tracking Transparency.

Facebook vs app traking transparency

Le business modèle de Facebook repose sur la publicité ciblée

Facebook utilise largement la publicité ciblée, et ce n’est un secret pour personne. Lors du dernier trimestre de 2020, ces publicités ont rapportées, à elles seules, plus de 800 milliards $. Il est donc tout à fait logique que la plateforme veuille les défendre.

Le réseau social a également pointé du doit le dommage collatéral que provoquera un tel outil. Si les grands éditeurs pourront s’adapter, les petites entreprises seront les grandes perdantes de ce système. En effet, ces dernières devront obtenir des autorisation d’utilisateurs à chaque fois qu’elles souhaiteraientt utiliser les publicités ciblées.

Aucun des deux géants ne semble enclin à lâcher du leste pour le moment, et nous ne connaitrons le fin mot de l’histoire qu’après déploiement de l’App Tracking Transparency. Ce qui est sûr c’est qu’Apple est bien décidée à faire passer son outil. En réponse aux menaces de l’UE qui s’est mêlée du sujet, l’entreprise a répondu être prête à se soumettre elle-même à ses propres exigences. Le feuilleton 2021 est-il en train de commencer ?

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Au début du mois TikTok avait annoncé l’augmentation de la durée de ses vidéos qui passent...

Cela aurait pris un an environ mais Clubhouse a enfin ouvert ses portes à tout le monde !...

La plateforme a été durement critiqué pendant longtemps sur sa façon de modérer le contenu...

Laisser une réponse