Après l’ultimatum scandaleux qu’a lancé WhatsApp à ses utilisateurs en début d’année, l’entreprise ne cesse de multiplier les actions pour s’expliquer. Elle a publié, entre autre, un long article sur son blog, expliquant ses nouvelles mesures de sécurité. Et aujourd’hui, pour sa version web, nous apprenons que WhatsApp commencera bientôt le déploiement d’une authentification biométrique.

En effet, l’application de messagerie veut une version desktop aussi performante que sa version mobile. L’utilisation de l’ordinateur a considérablement augmenté avec la pandémie de la COVID-19, et les services doivent donc s’adapter.

Cette nouvelle fonctionnalité sera disponible, si l’on croit WhatsApp, pour les utilisateurs d’iPhone avec l’iOS 14 et sur tous les appareils Androids. Cela dit, le système d’authentification biométrique devra être activé sur Android, sinon l’application ne sera pas accessible. Donc en plus du QR code habituel, l’utilisateur devra s’authentifier via système biométrique. L’entreprise explique que cela limitera les chances qu’une tierce personne puisse relier des appareils à votre compte à votre insu.

Connaissant WhatsApp, dont la maison mère est Facebook, friand de données en tout genre, on se demande : qu’en est-il des données biométrique ? L’entreprise n’aura simplement pas accès aux données biométriques des utilisateurs. C’est d’autant plus rassurant, que cela fonctionnera de la même manière que pour les application de banking. En effet, l’application exploite le même API d’authentification biométrique que ces dernières.

Alors, vraie mesure de sécurité ou une autre tentative de safetywashing ?

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Au début du mois TikTok avait annoncé l’augmentation de la durée de ses vidéos qui passent...

Cela aurait pris un an environ mais Clubhouse a enfin ouvert ses portes à tout le monde !...

La plateforme a été durement critiqué pendant longtemps sur sa façon de modérer le contenu...

Laisser une réponse