Suite à un projet de loi qui vise à obliger les réseaux sociaux à rémunérer les médias, la presse australienne s’est retrouvée interdite de Facebook. Ce dernier a annoncé, dans un communiqué de presse, que les éditeurs et utilisateurs australiens ne pourraient plus partager ou visionner du contenu d’actualité sur sa plateforme.

En effet, en réponse au projet de loi lancé par le gouvernement australien, qui oblige les réseaux sociaux à rémunérer les médias locaux, Facebook a choisi une solution radicale. Par sa décision de bloquer le partage d’articles sur sa plateforme, le réseau social pénalise et les éditeurs et les utilisateurs.

Dans sa déclaration, Facebook souligne :

« Le projet de loi comprend fondamentalement mal la relation entre notre plateforme et les éditeurs qui l’utilisent. Cela nous a laissé face à un choix difficile. Accepter une loi qui ignore les réalités de cette relation, ou interdire le contenu d’actualité sur nos services en Australie. Le cœur lourd, nous choisissons ce dernier. »

Quelle est l’impact d’une telle décision de Facebook ?

Concrètement, les médias et les agences de presses ne pourront plus publier de liens d’articles d’infos sur Facebook. Cet empêchement ne touche pas seulement le contenu issu des médias australiens, le contenu international y passe aussi. La publication et le partage d’articles et de posts issus de médias australiens (in-app) seront également restreints.

Donc pour les éditeurs australiens il ne sera plus possible de partager du contenu sur leurs pages Facebook. Les utilisateurs australiens ne pourront plus ni publier ni consulter du contenu d’actualité international. Et enfin, les utilisateurs internationaux ne pourront plus partager du contenu issu de médias australiens.

C’est donc à un sacré casse-tête que Facebook devra faire face prochainement. Est-ce que d’autres pays vont se joindre à l’Australie pour obliger le géant à plier ? Le temps nous le dira…

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Vous avez sûrement vu par le passé des pages Facebook de média sérieux reprendre des informations...

Hello mes loulous, mes amis mes hababis et hbabatis ! Lyoum wa9il rah nokhrodjo mel gher9a comme on...

Après Facebook et Instagram, c’est autour de TikTok d’adopter les sous-titres automatiques. Cette...

Laisser une réponse