Dans le viseur de beaucoup d’utilisateur depuis le début d’année, WhatsApp a du mal à faire accepter ses nouvelles conditions d’utilisation. L’application tente un argument ultime, en permettant à ces derniers de passer des appels via l’application de bureau.

En effet, WhatsApp a annoncé qu’il est désormais possible de passer des appels vocaux et vidéos via son application d’ordinateur. La plateforme a également précisé que ces appels sont entièrement cryptés. Un détail qui a son importance vu le tollé qu’a provoqué « l’ultimatum » de janvier dernier. WhatsApp a vu le téléchargement des applications concurrentes monter en flèche. Il est donc logique qu’elle craigne que ses utilisateurs migrent ailleurs.

Si la fonctionnalité en soi n’est ni révolutionnaire ni inédite, elle pourrait constituer un argument de plus pour convaincre les utilisateurs de rester. Aujourd’hui WhatsApp compte plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs, et ne peut donc pas se permettre de les perdre. C’est pourquoi la plateforme a décidé de remettre à plus tard le déploiement de la fameuse mise à jour, le temps de bien expliquer son fonctionnement et son intérêt.

Pour rappel, la mise à jour en question concerne uniquement le partage de données d’interactions avec les entreprises. L’objectif étant de partager cette data avec la maison mère (Facebook) afin d’améliorer l’expérience commerciale et faciliter le ciblage publicitaire.

Enfin, WhatsApp a également annoncé que les appels vidéos de groupe arriveront bientôt. Une fonctionnalité de plus qui, peut-être, incitera plus d’utilisateurs à rester sur l’application.

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Vous avez sûrement vu par le passé des pages Facebook de média sérieux reprendre des informations...

Hello mes loulous, mes amis mes hababis et hbabatis ! Lyoum wa9il rah nokhrodjo mel gher9a comme on...

Après Facebook et Instagram, c’est autour de TikTok d’adopter les sous-titres automatiques. Cette...

Laisser une réponse