Qu’arrive-t-il lorsqu’une tendance monte en flèche sur les réseaux sociaux ? Eh bien Facebook se l’approprie, la développe et bouffe la concurrence. Et c’est ce qu’on croyait advenir des newsletters lorsque le géant aurait lancé sa version de ce service. Mais avec Bulletin, les choses seraient peut-être différentes.

Pour rappel, les newsletters ont fait leur apparition au tout début du web moderne pour rapidement tomber en désuétude. Pour palier le problème de la sur-information des dernières années, les NL sont renées de leurs cendre et se retrouvent propulsées au devant de la scène. Preuve en est, Twitter a acheté son propre service de newsletter, on vous en parlait ici.

Aujourd’hui, Facebook arrive dans la course et annonce sa plateforme indépendante bulletin.com. Cette dernière se veut axée essentiellement sur les besoins des auteurs partenaires. Car oui, pour accéder à bulletin, il faudrait signer un partenariat avec Facebook. Le géant veut avoir la main sur le contenu partagé en newsletter afin d’éviter tout désagrément similaire à ce qu’il a pu confronter par le passé (discours haineux, fakenews…).

La plateforme est dotée d’outils qui permettront aux auteurs de personnaliser leurs contenu afin d’être en adéquation avec leur charte. Elle pourra être diffuser dans Facebook news, intégrer dans les pages ou publier sous d’autres formes. Le réseau social a annoncé de nouvelles manières de diffusion dans le futur. Enfin, les créateurs pourront monétiser leur newsletters en les rendant payantes ou en y intégrant du contenu exclusif.

Pour l’instant Facebook Bulletin ne compte qu’un petit groupe de créateurs que vous pouvez retrouver sur la plateforme. Il faudra donc être patient si vous souhaitez intégrer ce cercle déjà bien fermé.

Fluide Social
à propos de l'auteur

Site d'information consacré à l'actualité des réseaux sociaux.

Articles similaires

Au début du mois TikTok avait annoncé l’augmentation de la durée de ses vidéos qui passent...

Cela aurait pris un an environ mais Clubhouse a enfin ouvert ses portes à tout le monde !...

La plateforme a été durement critiqué pendant longtemps sur sa façon de modérer le contenu...

Laisser une réponse